Liquidité d’une action

liquidité d'une action

liquidité d’une action

La liquidité d’une action (ou d’un BS, ou autre actif financier coté) correspond à la plus ou moins grande facilité de l’acheter ou de la vendre quand on le souhaite et quelque soit la quantité considérée.

Ainsi on dira qu’une action telle que Total, ou plus généralement les actions du CAC-40, est parfaitement liquide : à n’importe quel instant ou la bourse fonctionne, il est normalement possible d’en acheter ou d’en vendre une quantité très importante sans aucuns délais. Pour fixer les choses: le marché peut facilement absorber l’équivalent de plusieurs millions d’euros d’actions Total en quelques instants.

Inversement certains titres sont peu ou très peu liquides. Une façon objective de mesurer la liquidité consiste à mesurer le nombre d’actions (ou l’équivalent en euros) échangés chaque jour EN MOYENNE.

Une fois mesurée la liquidité de manière objective, l’important est de comparer cette liquidité à la quantité d’actions qu’on peut vouloir acheter ou vendre rapidement dans le futur. Ainsi, un petit porteur pourra trouver suffisamment liquide une action dont le volume journalier est de 50.000 euros par jour alors qu’un gérant de sicav gérant un portefeuille de plusieurs dizaines de millions d’euros à gérer considérera cette même valeur comme tout à fait illiquide.

La liquidité est donc un critère à la fois objectif lorsqu’on le mesure en terme de volumes échangés… et largement subjectif dès lors qu’on l’apprécie sur la base de ses propres besoins et donc en regard de son portefeuille.

Certains investisseurs fuient absolument les titres peu liquides. D’autres au contraire n’apprécient que les titres les moins liquides. C’est donc aussi une question de gout, lié à un style de gestion, à une manière d’accepter ou pas le risque de ne pas pouvoir vendre telle ou telle ligne en totalité et rapidement à tout instant….

A titre très personnel, je dirais ceci tiré de mon expérience avec les valeurs peu liquides: le critère de liquidité est certes très important… mais si l’on est rationnel il ne revêt absolument pas la même importance selon les investisseurs et aussi selon le style de gestion:

* si on joue CT : liquidité = critère essentiel… mais a LT (3+ ans) il y aura forcement des tas d’opportunités pour sortir : opération sur capital, annonces des résultats, conseil dans un journal, effet de mode, ….

* rien a voir entre un portefeuille de 100 000 euros investis sur 10-25 valeurs et un portefeuille de 5 Me investi sur 40-100 valeurs… avec 5000 euros par ligne, seules certaines valeurs du ML peuvent poser de graves problèmes, et encore… avec 100 000 euros par ligne seules quelques valeurs du ML sont accessibles !

* MAIS SURTOUT, et c’est la principale raison qui fait que je crains peu la non-liquidité sur « MES » smallcaps, même celles du ML très peu liquides : il faut AMHA apprécier la liquidité non pas a l’instant t, mais plutôt ANTICIPER LA LIQUIDITÉ FUTURE au moment ou on envisage de vendre … et si on joue comme moi sur le LT des valeurs essentiellement de croissance, voire d’hyper croissance… alors si on a fait un bon choix, la liquidité sera bien meilleure, voire totale, quand la valeur aura disons tripler voire décupler son CA… et sa CB… elle sera parfois même sur un autre marché plus liquide, âpres une ou plusieurs AK qui aurons tout changé question liquidité… Exemples : ITS, Diwan, …

* Par contre sur des smallcaps « value », c’est très différent : la non liquidité peu perdurer longtemps en effet, et être fort gênante.

Autre principe a avoir en tète : il convient de calculer la liquidité GLOBALE de son portefeuille en veillant a ce qu’elle reste conforme à ses objectifs patrimoniaux…. dans mon cas (investisseur LT) je pratique volontiers ceci : 1/3 du portefeuille en titres ultra liquides comme COX ou HIM… 1/3 en titres relativement liquides comme BIO ou METEX … et le reste sur des titres peu liquides du ML notamment … l’idée étant qu’on n’a jamais (moi en tout cas) besoin de TOUT vendre en même temps…. mais qu’on peut avoir besoin de vendre une bonne partie de son portefeuille plus ou moins rapidement… d’ou l’importance d’avoir des titres liquides… mais nul besoin d’avoir 100% de titres liquides… du moins dans mon cas.

N.

, ,

Les commentaires sont fermés