Simulation de bourse

Connexion espace membre

Pas encore membre ? Actuellement 159 traders connectés. Qui est en ligne ?




Vous n'êtes pas connecté.

#1 29-04-17 04:51:16

Point du CAC40 en cette période incertaine

Point du CAC40 en cette période incertaine

Dans sa version GR (Total Return) les derniers plus Hauts historiques ont été effectués le 26/04 en clôture à 13 115,65 et en séance à 13 137,09 (idem pour le DAX30 à 12 472,80 et 12 486,29)

Pour l’indice Français les nouveaux plus Haut s’enchainent depuis début Mars, avant cette période le dernier sommet datait du 08/08/2015 : en clôture à 12 291,67 et en séance à 12 305,94.

Entre temps le 11/02/2016 un plus bas en clôture avait touché les 9 278,93 depuis cette date la performance du CAC40GR s’établis à plus de 41% contre un peu moins de 36% pour le CAC40 Classique. Cette différence de performance résulte du versement des dividendes.

Ce 29 Avril le CAC40GR à 13 074 & CAC40 à 5 267 la capitalisation du CAC40 s’élève à 1 177 775 M¤ (Flottant). Toutefois pour simplifier l’étude ci-dessous je prends en compte l’ensemble de la capitalisation des sociétés, ainsi la somme totale est portée à 1 498 685 M¤, de plus j’ai converti en ¤ les comptes de ArcelorMittal ($) LafargeHolcim (CHF) TechnipFMC & Total ($) sur les bases du $ à 1.11 & CHF 1.08

Fin 2016 la somme des Bénéfices Net part du Groupe s’est finalement établie à 77 891 M¤ pour une capitalisation Totale de 1 368 830 M¤ donnant un PER de 17,57.

En excluant les Bancaires et Axa pour un Total de Valeur d’Entreprises de (1 163 957 + 246 209) = 1 410 166 M¤ (Capitalisations + Dettes) avec la somme Totale des EBITDA qui s’élève à 172 980 M¤ nous avons un coefficient général VE/EBITDA de 8,15.
La comparaison avec le PER est assez classique puisque sauf cas particulier nous avons un simple au double. Cette comparaison de l’année 2016 fait ressortir les résultats financiers de Engie Nokia & Publicis.

D’après les prévisions des Bénéfices Net par du Groupe pour 2017 – 18 & 2019 à ce jour la somme totale s’élèverait à 95 230 - 103 817 et 113 305 M¤
Le taux de croissance des bénéfices estimés pour la période de 2016 – 2019 ressortirait à 45,5%
Les PER s’élèveraient pour 2017 à 15,74 (95 230/1 498 685) puis 14,44 & 13,23 pour 2019.
Les Coef VE/EBITDA pour 2017 à 8,29 puis 7,63 & 7,22 pour 2019.


Mais disséquons l’indice par groupe

1èr qui totalise près de 20% de l’indice composé par Accor – Essilor – L’Oréal – Legrand – LVMH & Vivendi pour un ensemble de capitalisation de 294 719 M¤.
Les PER sont de 25,90 pour 2017 – puis 23,67 & 21,63 pour 2019 avec un VE/EBITDA de 11,82, cette année-là le fond de trésorerie de ce groupe est estimé positif.
Le taux moyen de croissance 2016-19 des BN est de 36% 

2ème qui totalise près de 24% de l’indice composé par Air liquide – Danone – Kering – Pernod – Safran – Sanofi – Schneider & Sodexo pour un ensemble de capitalisation de 356 107 M¤.
Les PER sont de 19,61 pour 2017 – puis 18,99 & 17,17 pour 2019 avec un VE/EBITDA de 9,55.
Le taux moyen de croissance 2016-19 des BN est de 38%   

Avec ces deux premiers groupes nous avons près de la moitié de la capitalisation de l’indice dont le PER pour 2019 est proche de 20 et dont le taux de croissance des BN reste légèrement inférieur à l’indice.
Toutefois cet ensemble est peu sensible aux conditions économiques de la France voir même de l’Europe pour s’en rendre compte voici le % des activités des sociétés du CAC40 _ en France _ en Europe* (France comprise).

En ce début d’année je n’ai pas mis à jour pour cette étude dont : Atos et les fusions (projets) acquisitions absorptions de Peugeot* - Essilor* -  Lafarge* - Technip*   

Ensemble du CAC40 : En France 26% - En Europe* (France comprise) 56%

Le CAC40 ne reflète pas l’économie de la France tout juste ¼ de l’activité est faite en France et juste un peu plus de 50% en Europe (géographique). 

Les plus françaises : Plus de 50% 
Bouygues : France 63%, Europe* 78% (rappel Europe = France comprise)
Vinci : France 58%, Europe *73% 

Moins de 50% en France et + de 60% en Europe* dans l’ordre décroissant
Unibail : France 39% Europe* 95%   
Dans le Secteur financier : Crédit Agricole - Société Générale, BNP est la moins Française avec 35% et Européenne* 73%.
Axa : France 27% et Europe* 60% 
Véolia – Carrefour – Orange : France de 44 à 46% et Europe* de 65 à 79%
Engie - Vivendi : France 37 à 40% et Europe* 60 à 80%
Peugeot* - Accor – ST-Gobain – Total – Renault – Cap-Gémini : France de 20% à 30% et Europe* 60 à 75% 

Moins de 20% en France et Moins de 50% en Europe* dans l’ordre décroissant :
Safran – Valeo – Legrand – Air liquide – Danone – Essilor* - Solvay – Kering – Publicis – Technip* – ArcelorMittal 

Moins de 11% en France et Moins de 40% en Europe* dans l’ordre décroissant :
Michelin – Sodexo – L’Oréal 

Moins de 10% en France et Moins de 33% en Europe* dans l’ordre décroissant :
Pernod – Airbus – LVMH – Schneider

Moins de 11% en France et Moins de 25% en Europe* dans l’ordre décroissant :
Sanofi – Lafarge* - Nokia 

Rappel : Peugeot* - Essilor* -  Lafarge* Technip* : Avant fusions acquisitions absorptions 

Situation des trésoreries Fin 2016 :
Positives : Oréal – Nokia – Peugeot * - Renault – Vivendi.

Le % de dette sur la capitalisation, n’est pas pris en compte la nature de la dette en ¤ en $ ou autres.
+ de 50% : Véolia - Engie – Orange – Unibail
De 30 à 50% : LafargeHolcing - Arcelor – Airbus - Vinci – Solvay – Pernod –Air Liquide
De 15 à 30% : Carrefour -Accor – Bouygues – Danone – Kering – ST Gobain – Total
Moins de 15% les Autres

Mais revenons à nos groupes

3ème qui totalise 6,6 % de l’indice composé par Atos – CapGemini – Publicis – Véolia – Vinci pour un ensemble de capitalisation de 99 051 M¤.
Les PER sont de 17,11 pour 2017 – puis 15,53 & 14,26 pour 2019 avec un VE/EBITDA de 7,16.
Le taux moyen de croissance 2016-19 des BN est de 112% 

4ème qui totalise 10,8 % de l’indice composé par Airbus – Bouygues – Carrefour – LafargeHolcim -  St Gobain & Solvay - pour un ensemble de capitalisation de 161 551 M¤.
Les PER sont de 18,24 pour 2017 – puis 15,01 & 12,84 pour 2019 avec un VE/EBITDA de 5,41.
Le taux moyen de croissance 2016-19 est proche du groupe précédent, toutefois pour la période 2017 – 2019 le taux est ici du double 42% contre 20%

Le 5ème groupe rassemble les deux endettés Orange & Engie qui sont dépendant de l’économie Française et Européenne et de l’évolution des taux d’emprunt, j’aurai très bien pu y regrouper Véolia mais son taux de croissance est plus forte.
Les PER sont de 13,51 pour 2017 – puis 12,65 & 12,32 pour 2019 avec un VE/EBITDA de 5.
Le taux moyen de croissance 2016-19 des BN est proche des 10%.
En parallèle à ce duo on trouve Unibail lui aussi très endetté avec un très faible taux de croissance et des PER peu élevés 10,17 – 10,93 & pour 2019 : 10,04 avec un VE/EBITDA de 21,02     

Secteur Bancaire qui représente 15% de l’indice.
Les PER ici aussi sont très peu élevés de moins de 11 pour 2017 à 9,72 pour 2019 et un taux de croissance des BN 2016-2019 proche des 10%.
Par définition ce secteur ne peut pas être endetté de plus il est favorisé en cas de hausse des taux d’emprunt.

Pétrole avec Total qui représente 9% de la capitalisation avec des PER proche des bancaires et qui retrouve un BN annuel en 2018 & 2019 proche des années classiques de 2004 à 2008 (entre 10 000 et 13 000 M¤)

Et pour finir le secteur Automobile
Les équipementiers Michelin et Valeo dont les PER vont de 13,86 en 2017 puis 12,18 & 11,17 en 2019 avec un VE/EBITDA de 7,67
Et
Les deux Assembleurs Constructeurs Peugeot et Renault.
Si je termine avec eux s’est pour relever ces deux cas particuliers.

De nature très cyclique (Alarme) à plusieurs reprises dans le passé nous aurions pu voir disparaître l’un d’entre eux.
Aujourd’hui Peugeot s’attaque à la division Européenne de Général Motors, espérons que la digestion serrât plus performante que celle d’il y a près de quarante ans (proche d’une indigestion fatale) avec Simca, à l’époque celle-ci était la filiale Européenne de Chrysler. Il ne restera plus que la division Européenne de Ford à absorber, zut j’oubliais que Simca avait déjà englouti Ford France en 1954 !

A ce jour les deux constructeurs ont un fond de caisse positif avec un PER de 2017 à 6,83 puis 6,32 & pour 2019 de 6,14 (soit 3 fois moins que les deux premiers groupe).
En comparaison avec le reste de l’indice vous allez trouver ces chiffres ridicules, pire encore lorsque l’on prend le coefficient VE/EBITDA nous sommes à 2,23 pour 2019.
Il est vrai pour Peugeot s’est sans prendre en compte ses petits achats.
Mais attention c’est un secteur très cyclique avec la révolution énergétique à prévoir.
Comme pour les équipementiers le taux de croissance estimé pour la période 2016 -2019 est de 29%

Hors ligne

 

#2 08-06-18 01:52:38

Re: Point du CAC40 en cette période incertaine

Révision de la composition de l’indice CAC40

Sortie de LafargeHolcim dont la capitalisation du Flottant représente 1,86% du CAC40

Entrée d’Hermès International du secteur du luxe déjà très présent dans l’indice avec dans l’ordre du poids dans l'Indice en tenant compte du Flottant

Indice CAC40 -capitalisation Totale 1.510 Milliards part du Flottant 1.148 Millards

LVMH  -- capitalisation Totale -- 124 Milliards -- Flottant 0.55 ----68 Milliards 5,95%
L’Oréal  -capitalisation Totale -- 104 Milliards -- Flottant 0.45 ----47 Milliards 4.07%
Kering - capitalisation Totale ---- 50 Milliards -- Flottant 0.60 ----30 Milliards 2.59%
Hermès-capitalisation Totale ---- 59 Milliards -- Flottant 0.30 ----18 Milliards 1.55%

Si Total est la première capitalisation du Flottant du CAC40 (116 Milliards) il n’est que second en capitalisation Totale (122 Milliards), il est devancé par LVMH

Ce secteur représentera 14.16% de la capitalisation du CAC40.

Au soir du 07/06 Variation depuis le 1 janvier 

LVMH +26,16% ; Kering +27,38% ; L’Oréal +11,17% ; Hermès +25,56%

Secteur très fragile à la baisse de l’¤

Dernière modification par Jamestracker (08-06-18 01:55:08)

Hors ligne

 

Pied de page du Forum